Comment changer l'image de soi en 8 étapes simples -

Comment changer l’image de soi en 8 étapes simples

10

Votre image ne vous satisfait pas et représente un frein à vos  ambitions ?

Eh bien, changez-là ! Changer l’image de soi pour prendre un nouveau départ…

Comment changer l’image de soi en 8 étapes simple.

Vous connaissez  le dicton populaire « La première impression est toujours la bonne ».

Et vous savez que cette affirmation est basée sur le fait qu’il nous est très difficile de revenir sur une première impression…

…surtout si elle est négative !

D’où l’importance de changer votre image pour présenter une image de soi et un comportement en accord avec le statut que nous ambitionnons de conquérir.

Et par image j’entends tout ce qui se voit ou se perçoit de l’extérieur : posture, vêtements, regards, vocabulaire…

Ce sont des informations qui en disent long sur vous.

Alors si vous avez le sentiment que votre image ne reflète pas votre vraie personnalité et qu’elle vous empêche de montrer ce dont vous vous sentez réellement capable…

Eh bien « empruntez » l’image de quelqu’un d’autre… Une personne que vous admirez !

Pour illustrer mon propos, je vais vous raconter une anecdote (c’est du vécu).

Elle vous en apprendra bien plus long qu’un exposé théorique, sur l’importance de l’image, en particulier dans l’univers professionnel.

Si vous avez lu la page « A propos » du blog, vous avez peut-être retenu que dans mon emploi précédent, avant la création de jechangemylife.com…

…J’étais cadre dirigeant dans l’univers des centres d’appels.

Mais peu de gens connaissent le début de cette histoire étonnante où, sans le savoir…

…Eh bien j’ai endossé le rôle de Frank Abagnale, porté au cinéma par Leonardo di Caprio….Vous comprendrez plus loin 🙂

Pour ne pas manquer le prochain article, abonnez-vous à la Newsletter GRATUITE, et recevez 2 cadeaux , en cliquant ici.

Comment activer le changement. jechangemylife

Changer l’image de soi. Comment activer le changement. jechangemylife.com

A la sortie de l’Armée (après 15 ans de bons et loyaux services), j’ai eu le privilège de bénéficier d’un stage de reconversion d’un an à l’EM Lyon.

En fin de cursus de formation nous devions effectuer un stage en entreprise de quelques semaines.

Le choix de l’entreprise d’accueil était doublement stratégique pour moi :

1/ d’une part cela me permettait d’acquérir une première expérience dans un domaine totalement neuf pour moi…
2/ et d’autre part, si je la jouais fine, de déboucher sur mon premier emploi « civil ».

Mon choix s’orienta vers le secteur de la communication et du marketing, hors secteur des agences de communication considérées à l’époque (nous étions en 1990) comme les spécialistes du stage « photocopies ».

Je m’intéressais plus particulièrement au secteur des centres d’appels, activité encore récente et peu structurée à l’époque.

Je postulai dans la filiale lyonnaise, toute juste créée, d’une société de Télémarketing dont le siège était à Marseille.

Le premier entretien fut le bon.

Je dois avouer que je n’eus aucun mérite, sauf celui d’être dans le bon timing.

En effet la société était chargée de promouvoir et de commercialiser un événement coorganisé avec un grand média et un opérateur en téléphonie.

Et moi, en tant que stagiaire je représentais un renfort appréciable (et gratuit) pour vendre au téléphone :

« les journées de l’accueil téléphonique ». 

En deux mots, la mission consistait à convaincre des chefs d’entreprises de participer à cet événement et à retourner le bon de commande qu’ils avaient précédemment reçu par courrier.

L’ambiance de travail était plutôt sympa et cool, tout comme le look de mes collègues dont la moyenne d’âge était autour de 20 à 25 ans.

Du haut de mes 33 ans et avec mon costume de ville j’étais plutôt décalé dans cet environnement baba cool.

D’ailleurs, lors de ma première pause, quand je suis entré dans la salle café, tout ce petit monde a cru que j’étais un client en visite, voire le PDG !

« L’habit fait le moine » ! Retenez bien, mes ami(e)s, la puissance de l’image sur l’extérieur.

Dans l’imaginaire de mes collègues je portais les attributs (costume-cravate) correspondant pour eux aux « codes » d’une fonction « client ou PDG » et en aucun cas d’un téléconseiller, en plus stagiaire !

Pour ne pas manquer le prochain article, abonnez-vous à la Newsletter GRATUITE, et recevez 2 cadeaux , en cliquant ici.

Comment changer votre image ? Retenez bien que l'habit fait le moine ! jechangemylife.com

Comment changer votre image ? Retenez bien que l’habit fait le moine ! jechangemylife.com

C’est le troisième jour que tout a basculé.

Lors d’une relance téléphonique je tombe sur un « gros poisson », le chef de service d’une importante administration publique.

Il souhaite auditer l’ensemble de ses services présents en Rhône-Alpes, soit plusieurs dizaines de numéros.

La bonne nouvelle c’était que l’objectif de ventes qui m’avait été assigné pour la durée de mon stage (deux mois) était déjà dépassé le troisième jour.

Mais il y avait un hic…

Le client souhaitait rencontrer quelqu’un de notre société, ce qui était justifié vu l’importance de sa commande.

Qu’auriez-vous fait à ma place ?

J’avais le choix entre transmettre le contact au responsable de la filiale qui tout naturellement en tirerait tous les honneurs, ou…

…jouer ma carte perso et me rendre au rendez-vous en me présentant comme un cadre commercial de la société.

Comme vous vous en doutez, j’ai choisi cette dernière solution.

J’étais persuadé qu’une occasion comme celle-là de « faire mes preuves », et peut-être d’obtenir l’emploi tant espéré, ne se présenterait pas deux fois.

Comprenez que c’était un vrai challenge, car encore à ce moment-là je me sentais plus à l’aise en « opération extérieure », perdu dans les sables du désert…

…Que dans le monde « civil », où rien encore n’était naturel pour moi, et où chaque nouvelle expérience pouvait receler un piège.

Mais rassurez-vous, tout s’est bien passé.

J’ai fait comme si… Même si au fond de moi j’avais le sentiment d’être un imposteur, vu de l’extérieur, côté client, j’avais tous les attributs de ma fonction : accessoires (costume et cartable), comportement (hochement de tête et écoute active…).

Si bien que pendant l’entretien, le syndrome de « l’imposteur » a disparu et j’ai commencé à me sentir peu à peu dans la peau d’un cadre commercial.

Le changement faisait boule de neige !

Comment changer votre image afin qu'elle soit en phase avec vos ambitions. jechangemylife.com

Changer l’image de soi. Comment changer votre image afin qu’elle soit en phase avec vos ambitions. jechangemylife.com

Pour ne pas manquer le prochain article, abonnez-vous à la Newsletter GRATUITE, et recevez 2 cadeaux , en cliquant ici.

Et c’est là que je veux en venir, mes ami(e)s… Cette modification en surface de mon comportement a induit une chaîne de causes à effets.

Le simple fait de porter la garde-robe et de jouer le rôle d’un cadre commercial, a influencé jusqu’aux niveaux les plus profonds de ma personne : croyances et identité…

En me faisant passer pour un cadre commercial, j’étais devenu ce cadre commercial !

Dans le film « Attrape-moi si tu peux » inspiré d’une histoire vraie, Leonardo di Caprio interprète le rôle de Frank Abagnale…

…Un célèbre escroc américain.

Dans cette histoire incroyable, Frank réussit à se faire passer successivement pour :

1/ un pilote d’American Airlines,

2/ un patron de clinique

2/ et un avocat,

Alors qu’il n’a aucun diplôme ni aucunes compétences dans ces 3 domaines.

Son comportement lui donnent dans chacun de ses rôles une crédibilité que personne ne remet en cause.

Alors, si vous avez le sentiment que votre comportement ou votre personnalité ne correspondent pas à vos nouvelles ambitions dans la vie…

…(Et sans aller aussi loin que Frank Abagnale :)), voici comment vous en bâtir de tout nouveaux !

Deux chercheurs américains, spécialistes de la PNL, Robert DILTS et Grégory BATESON, ont montrés par leurs travaux…

…Que parfois un seul changement dans votre comportement suffit à modifier les autres niveaux de votre personnalité…

…Et à vous changer profondément.

C’est tout simplement ce qui c’est passé pour moi au cours de cette aventure !

Sachez que la base de notre personnalité est très souvent le comportement.

Ce qui fait qu’en s’appropriant le vocabulaire, les gestes, la garde-robe et les attitudes de celui ou de celle que nous rêvons de devenir…

…Nous imprimons peu à peu dans notre corps le nouveau langage du succès.

C’est cela la clé pour modifier votre comportement et votre image afin qu’elle soit pleinement en phase avec vos nouvelles ambitions.

Et si vous éprouvez des difficultés pour adopter le comportement ou le vocabulaire de votre personnage de référence,

Voici deux astuces pour vous y aider.

Deux astuces pour changer votre image. jechangemylife.com

Changer l’image de soi. Deux astuces pour changer votre image. jechangemylife.com

1/ Imaginez cela comme un jeu, une sorte de « jeu de rôle ».

Rappelez-vous quand vous étiez enfant et que vous revêtiez une tenue de princesse ou de cow-boy…

Instantanément vous aviez le pouvoir de changer de personnalité.

Eh bien retrouvez cette âme d’enfant et dites-vous dans un premier temps que « c’est pour de faux ».

Par ailleurs, l’aspect ludique de cet exercice vous permettra d’atteindre des zones de changements que vous n’auriez pas pu explorer autrement.

2/ Des cours de théâtre pour changer l’image de soi !

Si vous êtes du genre vraiment « coincé »…prenez des cours de théâtre !

Il vous faudra seulement quelques séances pour briser vos rigidités intérieures…

…Et développer une plus grande souplesse dans votre comportement.

Alors quel est, ou quels sont les personnages que vous admirez le plus, et qui sont proches de la personne que vous ambitionnez d’être ?

Et, si vous avez aimé cet article, laissez moi un petit commentaire en bas de cette page. Merci beaucoup et à très bientôt…

Pour ne pas manquer le prochain article, vous avez la possibilité de vous  abonner à la Newsletter GRATUITE, et recevoir 2 cadeaux , en cliquant ici.

Voir aussi la vidéo : Comment libérer son potentiel en 4 étapes

Lire aussi sur le même sujet : L’Amitié c’est bon pour la confiance en soi.

Sur le même sujet : Comment doubler son potentiel de confiance ?

Partager.

10 commentaires

  1. Mon père m’a toujours dit ceci : “Tu es à l’extérieur l’image que tu te fais de toi-même à l’intérieur” ; ce qui vient étayer le contenu de cet article que j’ai beaucoup apprécié.
    Il faut encore dire qu’en réalité, l’apparence externe n’est que réflexion fidèle de notre être intérieur. Il faut donc savoir bien entretenir ce dernier.
    Merci Dominique!

  2. bonjour,

    juste une précision concernant Frank ABAGNALE, pour arriver à se faire passer pour un pilote, médecin, ou avocat, il avait pris des renseignements concernant les mots techniques associés au métier, ainsi que le bagage comportemental que cela éxige.
    ce que vous croyez au plus profond de vous, quand vous l’extériorisez, les autres le pensent.
    il faut avoir une grande confiance et connaissance de soi, et une bonne raison d’agir de la sorte, que cela corresponde à votre morale, dans le cas contraire, cela peut engendrer un blocage et ainsi vous nuire.
    Et bien sur, rester bienveillant avec les autres et vous même.
    j’ajouterai également que ce qui compte le plus dans notre société actuelle sur du long terme, c’est que l’on puisse vous faire confiance, que vous soyez sincère et que cela se voit.

  3. Excellent article et très passionnant car on sent le vécu. Hélas de nos jours l’image compte encore alors mieux vaut respecter certains codes selon la branche où l’on travaille. Une bonne préparation est de mise mais également une bonne confiance en soi.
    “Attrape-moi si tu peux” est un très bon film en effet, le protagoniste commence son “petit jeu” en se faisant passer pour un prof de sa propre classe alors qu’il est simplement étudiant. Donc un peu de culot aide aussi!

  4. Excellent article, qui moi m’enseigne à m’inspirer davantage des personnalités qui ont marqué ma vie. Ton exemple vécu en plus de m’ apprendre à mieux te connaître (fortement apprécié 😉 ) m’enseigne qu’il ne faut pas hésiter à prendre des risques pour avancer. Il y a un dicton qui dit, “Dit moi qui tu fréquente et je te dirai qui tu es” . Il s’agit de s’approprier ces traits de caractère que j’admire chez les autres. Le paradoxe c’est que l’ on peut imiter tout en devenant soi-même 🙂

  5. Bonjour,
    et merci à onc’ DL pour ce partage d’une expérience de vie menée à son terme avec succès.

    En ce moment, j’entends et lis beaucoup de réflexions sur des notions telles que la stabilité (en économie, en politique), le changement (en droit du travail…). L’arrivée de nombreux migrants, prévue suite aux changements climatiques, est déjà réalisée suite essentiellement à des conflits politiques.
    Que faire alors face à ces modifications qui nous touchent de plus en plus près ? La question a souvent une réponse évidente, selon les individus :
    – la peur (du changement, du risque, des aléas) mène souvent à des conservatismes mous (je ferme les yeux sur ce qui se passe, j’assure la survie de mon mode de vie ou des miens) ou actifs, voire extrêmes (j’entre dans l’action pour maintenir les valeurs que mes ancêtres m’ont léguées).
    – l’aspiration à du changement, avec pour cela de nombreuses motivations : considérant la situation actuelle et l’immobilisme des décideurs pour surtout ne rien changer de fondamental, le résultat n’a rien d’engageant. Si on veut en sortir, même s’il y a un prix à payer, tentons quelque chose, inventons, faisons des erreurs, mais au moins prenons le risque de réussir. Tout ce qu’on observe sur la sphère internet en est le reflet : cela permet le covoiturage, le crowd-funding, le partage ou la mise en commun de ressources, des modes d’expression libres, sans contrainte, l’accès facilité à de l’information. J’y vois se profiler la fin du “chacun pour soi” comme seul objectif de la vie individuelle ou collective.

    Prenons un peu de hauteur : est-ce que le développement de la vie sur Terre s’est bâti sur la stagnation, sur l’immobilisme, sur une paix béate, sur un Eden où tout est accessible ? À mon sens non. La vie évolue sans cesse, elle avance par à-coups, la nature y participant par des remises à plat tectoniques majeures. La vie alors est obligée de s’adapter, et cela a permis l’évolution de notre intelligence, de notre adaptabilité, de notre curiosité, de nos recherches, l’éclosion de notre pensée, de nos aspirations de toute nature.
    Même si l’humanité arrivait à créer un paradis sur Terre, la Terre est vouée à la destruction lorsque notre Soleil explosera. Certes, cela nous laisse un peu de temps, mais cela signifie aussi que rien n’est fini ni figé, et que toujours, dans le monde de la forme, nos structures devront être adaptables aux circonstances extérieures.
    Cela me rappelle le passage de “Demain, les chiens” de C. Simak, où un homme aide les fourmis à développer de nouveaux modes de vie, plus confortables, plus sereins. Et dès que les fourmis en ont fait l’apprentissage, l’homme détruit les structures mises en oeuvre, afin que les fourmis se prennent en charge elles-mêmes pour continuer d’évoluer, dans la direction suggérée ou dans la leur propre.

    Pour en revenir au propos de l’ami DL, si un être humain se sent vivre à côté de lui-même, sous-employé, mal compris, sa vocation me paraît être de vivre sa vie intensément, pleinement pour que cette dernière lui permette d’accéder à ce qu’il ressent profondément comme étant sa nature.
    Ce n’est pas parce que l’on est né dans une civilisation, à une époque donnée, dans un milieu donné, que c’est un attachement irréversible. D’aucuns n’hésitent pas à changer de continent, de religion, de vie sexuelle, de profession, de famille. Certes, cela n’est pas sans conséquences, et les relations familiales regorgent de rancœurs, d’incompréhensions, de ruptures liées à ces changements majeurs d’un de leurs membres. Mais le courant de la vie n’est-il pas le plus fort ? Pourquoi être sur Terre si ce n’est pas pour vivre SA vie ?

    Merci donc à Onc’ DL d’avoir partagé avec nous une facette de ce débat.

  6. Je suis en phase avec cette proposition en ajoutant qu’il faut acquérir de la matière théorique en parallèle lire de simples articles ou des ouvrages entiers , ils donneront de la consiste ce à votre posture 😉 ancienne DRH adjoint de Télécom Italia

Laissez moi un commentaire