Éprouvez-vous des difficultés à dire non et à vous affirmer ? -

Éprouvez-vous des difficultés à dire non et à vous affirmer ?

8

Comment dire NON et s’affirmer avec la méthode “Yes, No, Yes”.

Éprouvez-vous des difficultés à dire non ? Vous sentez-vous souvent obligé de dire oui à vos collègues, à votre patron ou à votre conjoint, simplement pour ne pas déplaire ou par peur d’entrer en conflit ?

Si vous êtes dans ce cas (le profil «oui – oui »)  vous devez savoir que cette attitude qui consiste à accepter toutes les demandes – justifiées ou non – pour « acheter » la paix, peut à la longue avoir de graves conséquences sur le plan psychologique : en particulier le fait de dire oui alors qu’on pense le contraire.

Tout au long de ma carrière, où j’ai été amené à manager plusieurs centaines de collaborateurs, j’ai pu observer 3 types de comportements en réaction à une demande considérée comme excessive.

Pour ne pas manquer le prochain article, vous avez la possibilité de vous  abonner à la Newsletter GRATUITE, et recevoir 2 cadeaux , en cliquant ici.

Les 3 types de comportements :

1/Le premier profil que nous venons de voir ci-dessus (le « oui – oui ») est largement majoritaire dans le monde de l’entreprise. Dans l’espoir d’être considéré comme un collaborateur fiable et efficace, le « oui – oui » suppose qu’il doit accepter toutes les demandes quitte à faire passer sa vie personnelle au second plan.

Si vous êtes vous-même dans ce cas il peut être utile que vous réfléchissiez à la question de savoir comment vous êtes réellement perçu/e par vos collègues et vos managers en disant oui à tout. Le vrai risque est d’être vu comme « la bonne poire » de service, avec laquelle on est à peu près sûr d’avoir le travail fait quand tous les autres se sont défilés.

2/ Si vous êtes plutôt du genre à répondre d’une manière agressive avec un NON sans appel à toute demande que vous jugez exagérée, vous faites partie de la seconde catégorie, le profil « NON ». Dans ce cas, il est probable que vos relations tant professionnelles que personnelles ne soient pas toujours des plus cordiales… et que vos demandes d’évolution dans l’entreprise en pâtissent sévèrement.

3/ Enfin, si vous appartenez à la troisième et dernière catégorie, celle qui baisse la tête et évite de répondre – le profil « ni oui ni non » – en espérant que la demande disparaisse miraculeusement, sachez que ce comportement peut parfois entraîner de graves malentendus.

Dans ces 3 cas, l’impossibilité de vous affirmer et de défendre vos intérêts va miner peu à peu votre estime personnelle et crisper vos relations avec les autres. Pour cette raison, savoir dire non (à bon escient, bien sûr) est une compétence qu’il vous faut absolument maîtriser.

Alors, comment maîtriser le pouvoir de dire « non » ?

Un célèbre expert en négociation, William Ury, a mis au point une stratégie de réponse en 3 phases : la méthode « YES, NO, YES » qui permet de décliner une demande tout en préservant la relation.

GRATUIT, téléchargez l’eBook : “Comment dire NON avec la méthode YES, NO, YES” en cliquant ici.

Dire non avec la méthode YES, NO, YES jechangemylife.com

Dire non avec la méthode YES, NO, YES jechangemylife.com

Première phase, YES : cette phase très importante de reformulation vous donne un temps de réflexion pour peser le choix d’un oui ou d’un non, notamment par rapport à votre charge de travail ou vos autres engagements.

Deuxième phase, NO : à partir du moment où vous avez décidé de ne pas accepter la demande, vous devez verbaliser le NON d’une façon explicite et accompagner votre refus d’une explication courte et plausible.

Troisième phase, YES : dans la dernière partie de votre réponse, il est important de faire preuve d’empathie, car votre refus peut mettre votre demandeur en grande difficulté. Dans la mesure du possible, aidez-le à trouver une solution alternative.

Pendant cet échange, pour renforcer votre fermeté aux yeux de votre interlocuteur et éviter ainsi qu’il revienne à la charge malgré votre NON, il est très important que votre posture physique soit en résonnance avec vos paroles. Pour cela redressez-vous et ne fuyez pas son regard.

Astuce : si vous avez du mal à soutenir le regard de votre interlocuteur, fixez la racine de son nez. De cette manière, même l’œil le plus noir ne pourra plus vous faire ciller !

GRATUIT, téléchargez l’eBook : “Comment dire NON avec la méthode YES, NO, YES” en cliquant ici.

Les 2 tactiques de résistance à mettre en œuvre si votre demandeur insiste.

Pour avoir moi-même très souvent utilisé la stratégie « YES, NO, YES » – dans le but de préserver ma vie de famille  – je suis bien placé pour savoir que certains interlocuteurs, malgré votre refus, insisteront tout de même.

Et pour essayer de vous arracher un OUI, ils vont probablement s’appuyer sur l’une des 2 techniques suivantes, vieilles comme le monde :

Deux tactiques pour résister à la pression. jechangemylife.com

Deux tactiques pour résister à la pression. jechangemylife.com

1/ Le chantage affectif : qui consiste à jouer sur la corde sentimentale : « Attends, tu ne peux pas me faire ça… à moi ! ». Ou encore à vous flatter : « Pour ce dossier, c’est toi le meilleur ! »

2/ La culpabilisation : avec cette technique, votre demandeur tente de vous faire porter le « chapeau »  des éventuelles conséquences de votre refus : « A cause de toi on risque de perdre le client ! »

Pour ne pas manquer le prochain article, vous avez la possibilité de vous  abonner à la Newsletter GRATUITE, et recevoir 2 cadeaux , en cliquant ici.

Pour vous sortir de ces pièges, je vous conseille 2 tactiques très simples.

Tout d’abord celle du « disque rayé ». Comme son nom l’indique cela consiste à répéter la même phrase en boucle, quels que soient les arguments de votre demandeur, jusqu’à ce que la personne se fatigue. Par exemple : « J’entends bien, mais c’est non ».

La tactique de « l’édredon » consiste à répondre à chaque relance par : « C’est vrai, mais cela ne change rien à ma réponse » quand votre interlocuteur présente un fait indiscutable, et « C’est possible, mais cela ne change rien à ma réponse », lorsqu’il émet une opinion.

Voilà, vous êtes désormais armé de pied en cap pour résister à la pression des demandes que vous jugerez excessives.

Et pour conclure cet article, retenez enfin que savoir dire NON vous apportera 3 grands bénéfices immédiats : affirmer votre personnalité,  vous libérer du temps, et surtout donner de la valeur à votre OUI.

Alors faites-vous du bien et donnez-vous par exemple comme objectif de « placer » un ou deux beaux YES, NO, YES dans la semaine qui vient.

GRATUIT, téléchargez l’eBook : “Comment dire NON avec la méthode YES, NO, YES” en cliquant ici.

Pour ne pas manquer le prochain article, vous avez la possibilité de vous  abonner à la Newsletter GRATUITE, et recevoir 2 cadeaux , en cliquant ici.

Et, si vous avez aimé cet article, laissez moi un petit commentaire en bas de cette page. Merci beaucoup et à très bientôt…

 

Partager.

8 commentaires

  1. Je ne connaissais pas la méthode YES, NO YES qui est très interessante ! Je suis quelqu’un qui a beaucoup de mal à dire non de manière général mais depuis peu j’essaye de faire des efforts. En tout cas, je vais continuer ce chemin en appliquant ce schéma et voir ce que ça donne !

    Merci Dominique,

    Lirone

  2. Dire non est plus difficile qu’il n’en parait. Le “oui” évite beaucoup de problèmes sauf pour nous. Mais c’est à partir du “non” que le challenge commence!

  3. Vous avez entièrement raison , car avec ce genre de comportement nous parviendrons à équilibrer nos forces selon nos besoins, c’est avec cette méthode qu’on se fait respecter par autrui, de plus, on ne se laisse pas piétiner par les personnes, particulièrement par celles qui se croient toujours supérieures autres .Merci infiniment.

Laissez moi un commentaire