changer de vie, les 5 questions clés

Changer de vie : les 5 questions clés à se poser

7

Changer de vie… les vraies questions à se poser pour anticiper.

Marre de la pollution, des transports en commun bondés, du chefaillon qui vous harcèle au bureau ? Et si vous changiez tout ?

Changer de vie et tout plaquer pour faire ce qui nous plaît c’est le rêve de beaucoup de monde, mais dans la « vraie vie » comment fait-on ?  Passer à l’acte c’est autre chose. C’est une décision qui ne s’improvise pas. Alors pour les candidats au changement de vie, voici les 5 questions clés à se poser pour valider la faisabilité de son projet et se donner toutes les chances de réussir.

Changer de vie : les 5 questions clés à se poser

1/ Est-ce que j’ai les bonnes compétences pour réussir ?

Si votre projet est de vous lancer dans une nouvelle activité, complètement différente de l’ancienne, il y aura probablement de nouvelles compétences à acquérir, de nouveaux savoir-faire à maîtriser.

Mais bien souvent nous avons aussi tendance à nous sous-estimer alors que beaucoup d’aptitudes peuvent être transposables d’un métier à l’autre. Par exemple si vous êtes un « ancien » militaire, vos aptitudes au management et votre sens de l’organisation seront des critères souvent décisifs à l’embauche pour de nombreux employeurs.

Dans le cas où vous ne changez pas de métier mais simplement d’environnement, par exemple en vous mettant à votre compte, la prise de risque sera plus faible mais elle existe quand même. Il est important d’identifier vos lacunes, de bonnes notions en compta ou en prospection de clientèle peuvent être indispensables à la réussite de votre projet. Pour cela il existe des formations accélérées dans les domaines que vous ne maîtrisez pas.

J’ai une anecdote et c’est du vécu ! Si vous êtes cuisinier au top et que votre projet est d’ouvrir un restaurant assurez-vous que l’accueil des clients en salle est à la hauteur de vos plats. J’ai connu un très bon chef en région Rhône-Alpes qui a mis la clef sous la porte car sa femme, qui était un vrai cerbère, faisait fuir les clients ! Heureusement pour lui il s’est reconverti en traiteur. Du coup il cuisinait et livrait lui-même ses clients.

2/ Est-ce que je suis suffisamment motivé ?

Le potentiel humain comporte 2 moteurs. D’une part ce que nous sommes capables de faire (nos aptitudes) et d’autre part ce que nous avons envie de faire (la motivation). Ce sont les 2 moteurs du changement de vie. Et le moteur le plus puissant, celui qui vous poussera le plus pour changer de vie c’est celui de la motivation.

Au moment où vous allez faire votre choix de vie, et en particulier au niveau professionnel, les questions les plus importantes ne seront donc pas « suis-je capable de… ? Ai-je les aptitudes pour… ? ».

Non, la vraie question c’est « de quoi ai-je vraiment envie… ? »

Pour tester votre motivation, mon conseil est le suivant : rencontrez des professionnels de votre futur métier (salons, blogs,…) et faites-vous expliquer dans le détail ces exigences. Et mieux encore, si vous en avez la possibilité faites un stage en conditions réelles. Avec les informations recueillies faites un bilan avantages/contraintes.

Sur une feuille de papier vous faites 2 colonnes et vous notez dans la 1ère colonne ce qui vous motive dans cette activité, dans la seconde colonne notez les contraintes. Et si les contraintes sont trop nombreuses ou rédhibitoires pour vous il vaut mieux  avoir le courage de renoncer et de réfléchir à une autre piste.

Est-ce que je suis suffisamment motivé ? jechangemylife.com

Est-ce que je suis suffisamment motivé ? jechangemylife.com

Attention toutefois à ne pas vous laisser embarquer par votre motivation dans un projet de vie trop aléatoire. Quand on est motivé par un projet on a tendance à sous-estimer les difficultés. Tenez, chaque année plus de 2 500 cadres abandonnent tout pour ouvrir ou transformer leur maison de campagne en chambre d’hôtes. C’est le « Syndrome bien connu de la chambre d’hôte ».

En 20 ans le nombre de chambres d’hôtes a été multiplié par 10 ! Et ce qu’on ne nous dit pas c’est qu’un grand nombre d’entre eux ont jeté l’éponge, fatigués d’être sur le pont du petit déjeuner au dîner pour 3 000 euros par an en moyenne !

Et si votre job de rêve est à l’étranger attention au coup de cœur des vacances. Travailler dans un pays est très différent d’y faire un séjour touristique. Mon conseil : multipliez les déplacements  pour vous familiariser avec les comportements  de vos futurs compatriotes.

Je connais un couple qui avait pour projet d’ouvrir une crêperie au Cap Vert après y avoir passé leurs vacances. Ce couple a eu la sagesse d’y séjourner quelques mois (en congé sans solde) afin d’étudier la faisabilité de leur projet… qui au final a été abandonné à cause des enfants (structures médicales et scolaires insuffisantes à leurs yeux).

Pour télécharger gratuitement l’exercice : “Changez tout ! Les 5 questions à se poser avant de prendre sa décision”, merci de cliquer ici

3/ Est-ce que j’ai l’argent nécessaire pour réussir ?

Aurez-vous les reins assez solides financièrement pour lancer votre affaire et tenir pendant la période de lancement ? C’est une question essentielle car c’est la première cause d’échec.  Même les projets les mieux ficelés sur le papier capotent faute de capital de départ approprié.

Il vous faut un capital suffisant d’une part pour financer votre projet (pas de porte, matériel, cotisations, assurances, essence, stocks…) et d’autre part pour tenir sans vous verser de salaire souvent pendant un ou deux ans !

L’erreur la plus fréquente de ceux qui s’installent à leur compte est de penser qu’ils pourront se verser un salaire correct dès le départ alors que c’est très rarement le cas dans la réalité.

J’ai interviewé, il y a peu de temps, Karine, la fondatrice du site internet bioetbienetre.fr qui était commerciale dans le secteur de l’assurance avant de lancer son blog. Elle m’a clairement expliqué que c’est parce que son conjoint l’a soutenue financièrement la première année qu’elle a été en mesure de transformer son rêve en réalité.

Pour constituer un capital de départ suffisant (il n’y a que dans les rêves que l’on peut démarrer une activité avec zéro euro !) puisez dans vos économies, pensez aux prêts à taux zéro, primes à la création d’entreprise, aux allocations chômage pour création d’entreprise …). Et surtout n’hésitez pas à vous faire aider par un professionnel pour réaliser votre business plan surtout si la compta n’est pas votre fort.

 Pour ne pas manquer le prochain article, vous avez la possibilité de vous  abonner à la newsletter jechangemylife, et recevoir 2 cadeaux, en cliquant ici.

4/ Est-ce que ma famille (et mon conjoint en particulier) est prête à me suivre ?

Changer de vie aux dépens d’autrui n’est pas du tout conseillé et l’exemple qui vient immédiatement à l’esprit est le couple dont le succès professionnel d’un des conjoints n’est possible que parce que l’autre s’est sacrifié pour lui permettre ce succès… Dans ce cas le risque est de perdre à la fois son job et son conjoint !

Plus les changements seront importants, plus vous devrez anticiper les problèmes potentiels au niveau familial.

Est-ce que ma famille est prête à me suivre ? jechangemylife.com

Est-ce que ma famille est prête à me suivre ? jechangemylife.com

Dès que vous aurez une idée claire de votre projet, parlez-en en famille. Communiquez et… communiquez, c’est cela le secret pour faire adhérer votre petite tribu ! Evoquez les avantages de votre nouvelle vie mais ne mettez pas sous le tapis les inconvénients, surtout si votre projet a un impact sérieux sur le niveau de vie de la famille ou nécessite un déménagement et/ou un changement d’école pour vos enfants.

Associez-les vraiment à votre projet et faites-les participer de toutes les manières possibles. Sur ce point précis j’ai interviewé l’artiste-peintre Vanluc qui est un exemple réussi de changement radical de vie.

Voilà comment il s’y est pris.

Il s’agissait pour lui et sa famille de quitter Paris pour s’installer en province, tout en changeant de métier (de communicant à artiste-peintre). On est là, vous en conviendrez, dans la prise de risque maximum ! Vanluc a donc procédé très prudemment, étape par étape. Il a d’abord testé l’attractivité de ses œuvres en organisant en Normandie des expos le week-end tout en conservant son emploi.

Après des débuts plutôt prometteurs, il a loué une petite galerie en Normandie qu’il ouvrait du vendredi au samedi et pendant toutes ses vacances.  Puis il a négocié un mi-temps avec son employeur pour pouvoir consacrer plus de temps à sa passion, avant de le quitter définitivement quelques mois plus tard pour s’installer pour de bon en Normandie.

Je vous ai dit que son premier métier était la communication. Pour cette raison il a parfaitement  compris qu’il fallait étroitement associer sa famille à son projet pour arriver à convaincre ses enfants, alors étudiants, et sa conjointe de le suivre en Normandie. Très adroitement il les a impliqués dans son rêve en chargeant  sa fille de la communication, en confiant à son fils la création d’un site internet et en demandant à sa femme de s’occuper des produits dérivés. Voilà une façon magistrale de partager son rêve !

5/ Est-ce que vous avez prévu un plan B au cas où ?

J’ai déjà évoqué plus haut le projet du couple qui était tombé amoureux de l’Ile du Cap Vert et qui souhaitait s’y installer pour y ouvrir une crêperie. Après quelques mois passés sur place et devant les difficultés rencontrées, ils ont décidé d’abandonner leur projet et d’actionner leur plan B. Ils ont tout simplement réintégré leur poste car il avait eu l’intelligence de prendre un congé sans solde.

Quel que soit votre projet, même « super bien ficelé », un changement de vie comporte toujours des aléas. Pour cette raison il peut être prudent, et tout particulièrement si vous êtes en charge de famille, de prévoir un plan B…  Une porte de sortie en cas d’échec afin d’éviter de se retrouver à la rue (ou pire, de retourner chez papa-maman) avec votre petite famille !

Renseignez-vous discrètement dans votre entreprise sur l’existence de dispositifs de congés qui permettent, en cas de problème, de réintégrer son ancien poste, ou un poste équivalent. Dans certains groupes ce genre d’expérience est même très apprécié, car même si vous avez échoué, cela démontrera votre autonomie et votre adaptation aux changements.

D’ailleurs certains cabinets de placement vous conseillent même de capitaliser sur cette nouvelle expérience pour renégocier à la hausse votre poste à votre retour. Dans tous les cas la prudence s’imposera, alors même si cela vous démange, pas de pieds de nez au patron en partant !

Et pour ceux ou celles qui souhaitent travailler avec moi, pour aller plus loin sur la route du succès, je vous invite à rejoindre le programme  « Je passe en mode succès ».

C’est à ce jour la formation la plus complète pour connaître le succès personnel et financier dans votre vie… même en partant de zéro.

 Pour voir gratuitement la vidéo de présentation merci de cliquer ici.

Encart de promotion JPMS

Si vous avez aimé cet article, ou si vous avez des questions, laissez moi un petit commentaire  en bas de cette page. Merci beaucoup et à très bientôt…

Pour ne pas manquer le prochain article, vous êtes libre de vous  abonner à notre newsletter GRATUITE et recevoir 2 cadeaux de bienvenue, en cliquant ici.

Pour en savoir plus,voir aussi la vidéo de coaching : “Les 5 questions à vous poser avant de changer de vie”. Cliquez ici pour voir la vidéo.

 

Partager.

7 commentaires

  1. Moi j´ai d´autres astuces:
    1) Suis parti de France depuis environ 25 ans… les taxes sont très excessives. Maintenant en Espagne je paie très peu
    2) Me suis acheté une maison en campagne près de Valencia pour €60.000 comptant
    3) Je ne paie pas d´emprunts, pas d´eau, pas d´électricité et seulement €8 a l´année d´impôt locaux
    4) J´ai des panneaux solaires et crée ma propre électricité, aucune facture par mois
    5) J´ai une grande réserve d´eau qui se rempli dès qu´il pleut, aucune facture par mois
    6) Maintenant je profite de la vie!!!!

  2. Voilà décidément un article clair et pragmatique, qui attire l’attention sur les préalables à toute bifurcation professionnelle majeure. Certes, l’essentiel des points ont déjà été vus dans d’autres articles, mais c’est bien l’intérêt d’une telle synthèse sur internet : elle comporte plusieurs points qui peuvent constituer des piqûres de rappel, de belles illustrations pour agrémenter si besoin était le propos, et surtout des liens vers d’autres articles ou vidéos afin de permettre au lecteur de creuser une question spécifique sous d’autres angles.

    Quand je vois l’état du monde, je me dis qu’il ne peut être que bénéfique que certains, prenant conscience de la vanité (au sens de vain) et de l’inanité de leur activité professionnelle ou de leur mode de vie, s’orientent, spontanément ou poussés par les événements, vers une façon complètement différente de vivre leur vie. Si le mouvement va croissant, il va faire boule de neige par le jeu des inter-relations, et le mur qu’on nous promet pourrait bien se fissurer bien avant qu’on rentre dedans.

    Je tâche de donner du sens à ma vie en estimant que, à tant faire que de vivre, autant vivre de façon intéressante, pour moi bien sûr (c’est ma vie, non mais sans blague…) mais également pour les autres. Pourquoi aussi pour les autres ? Mais tout simplement parce que je n’existe – en tant qu’être conscient – qu’à travers ma relation aux autres. Sans relation à l’autre, comment puis-je m’épanouir ? D’aucuns diraient, dans un registre similaire : sans l’homme pour expérimenter la vie, quelle serait la vie de Dieu ? Un dieu EST, mais il n’EXISTE que si quelqu’un croit en lui. Terry Pratchett avait écrit un excellent et savoureux roman sur ce thème, mais ceci est une autre histoire…

    Ce que nous propose Oncle DL, c’est de ne pas refouler notre désir de changer de vie, c’est de nous accompagner sur ce chemin qu’il a lui-même emprunté et où il semble lui-même s’épanouir. Pas un modèle, mais un partage d’expérience pour nous permettre, si nous le voulons, de prendre à notre tour un chemin, de traverse peut-être, mais ô combien plus riche et apaisé !

  3. Les bonnes questions sont posées
    Reste plus qu’à oser !!!
    Prenez votre temps (mais pas trop !), la maturation de ses réflexions ne peut que vous aider.
    Et enfin, parlez en !!!
    Rien de mieux que d additionner les différences….un vrai effet multiplicateur !!!!
    Soyez vous même
    Bonne route

  4. Excellente synthèse et très bon exercice de révision des différents précieux conseils dispensés depuis la création du blog ! Alors si vous avez envie, suivez le guide….!!!

Laissez moi un commentaire