Vaincre la paresse, 3 choses à faire

0

Vous avez des milliers de choses à faire, mais la paresse vous paralyse et vous empêche d’agir ?

Vaincre la paresse, 3 choses à faire pour passer à l’action.

Vaincre la paresse. Vous devez répondre à vos mails mais au lieu de cela vous surfez sur Internet pendant des heures.

La vaisselle s’entasse sur votre évier mais vous ne trouvez même pas la volonté de la mettre dans le lave-vaisselle.

Vous rêvez de parler anglais mais vous lâchez l’affaire après les deux premières leçons.

Le pèse-personne vous indique que vous avez deux kilos à perdre mais vous restez scotché à votre canapé…

Alors voici 3 choses à faire pour sortir de votre canapé et vaincre la paresse !

Je vais débuter cet article en vous livrant une vérité universelle sur la nature humaine.

Les humains sont tous de grands paresseux.

En fait, depuis toujours, les hommes cherchent à satisfaire leurs désirs en appliquant la loi du moindre effort. De ce fait, pour nous la paresse est un fonctionnement normal et non un défaut.

En réalité, c’est l’héritage de notre cerveau reptilien qui, par instinct, nous commande de conserver notre énergie en en faisant le moins possible.

Conserver le maximum d’énergie, en cas de danger, était vital il y a 10 000 ans, à l’époque où nos lointains ancêtres couraient nus dans la savane : c’était alors une question de survie !
Vaincre la paresse, 3 chose à faire. Conserver le maximum d’énergie, en cas de danger, était vital il y a 10 000 ans

Mais aujourd’hui, il faut bien admettre que la probabilité de se retrouver nez à nez avec un Raptor affamé est plutôt faible. Donc je vous rassure, il est possible de dépenser votre énergie sur bien d’autres activités, sans trop courir de risques !

Première chose à faire pour vaincre la paresse : découvrir son cycle de l’énergie.

Pour vaincre la paresse, la première chose à savoir est que votre organisme est soumis à des rythmes naturels. C’est ce qu’on appelle les cycles de l’énergie.

Par exemple, c’est le rythme circadien qui vous donne envie de vous coucher le soir et vous réveille le matin. Dans la journée, c’est le rythme ultradien qui prend le relais et fait fluctuer votre énergie heure par heure.

Comme vous le savez, lorsque votre énergie est au plus haut, vous êtes capable d’accomplir beaucoup de choses, même si vous êtres paresseux comme moi. En revanche, lorsque votre énergie est au plus bas, vous n’avez qu’une seule envie, c’est de flemmarder.

La première chose à faire est donc d’identifier votre cycle naturel.

Pendant quelques jours, notez dans un cahier votre état énergétique. Faites par exemple une échelle de 1 à 5. Quand vous avez la super forme notez 5 et quand c’est le gros coup de mou, notez 1.

Vaincre la paresse, 3 choses à faire. Faites par exemple une échelle de 1 à 5. Quand vous avez la super forme notez 5 et quand c’est le gros coup de mou, notez 1.
Faites cela plusieurs fois par jour et au moins 4 à 5 jours de suite pour obtenir votre profil énergétique.

Ce profil vous permettra ensuite d’organiser votre travail en conséquence. Par exemple, lorsque votre pic d’énergie est au plus haut, accomplissez le maximum de tâches et privilégiez en particulier celles qui requièrent une forte concentration.

Vaincre la paresse, 3 choses à faire. Lorsque votre pic d’énergie est au plus haut, accomplissez le maximum de tâches.

A l’inverse, quand votre énergie est au plus bas, reposez-vous ou limitez-vous aux tâches répétitives qui demandent peu d’efforts ou peu de concentration.

Vaincre la paresse, 3 choses à faire. Quand votre énergie est au plus bas, limitez-vous des tâches répétitives qui demandent peu d’efforts.

Deuxième chose à faire : mettre en place des déclencheurs.

Une autre manière efficace de combattre la paresse est de se fixer des actions à mener chaque jour à heure fixe qui se font machinalement, sans avoir besoin d’y réfléchir. C’est ce que l’on appelle des habitudes.

Les habitudes sont des actions régulières qui ont des effets bénéfiques sur votre santé, sur votre travail, sur votre vie familiale et sur votre équilibre.

Par exemple, avoir une activité sportive, manger sainement, vous former régulièrement, être capable de vous détendre…

Bien sûr, créer une habitude peut vous demander une certaine dose de volonté au départ. Heureusement il existe pour les paresseux une stratégie pour vous aider à adopter de nouvelles et bonnes habitudes :

La stratégie des déclencheurs.

Pour illustrer la stratégie du déclencheur, prenons l’exemple de la brosse à dent. Chaque soir dans la salle de bains, avant de vous coucher, vous tombez nez à nez avec votre brosse à dents.

Vaincre la paresse, 3 choses à faire. Votre brosse à dents fait partie de votre environnement et déclenche automatiquement le brossage de vos dents.

Elle fait partie de votre environnement et déclenche automatiquement le brossage de vos dents…et cela même si vous êtes paresseux !

Voici un autre exemple de stratégie de déclencheur pour vous mettre en action sur n’importe quelle tâche, même en cas de grosse crise de paresse.

Comme vous le savez, pour les paresseux, le plus dur c’est de s’y mettre. Pour cette raison, sur mon bureau, j’ai posé un minuteur de cuisine qui se programme jusqu’à 20 minutes

Dès qu’une tâche me pèse un peu, je le déclenche mon minuteur de cuisine et je me concentre sur cette tâche jusqu’à ce qu’il sonne

Dès que j’ai une tâche qui me pèse un peu, je le déclenche et je me concentre sur cette tâche jusqu’à ce qu’il sonne la fin du temps programmé. Et comme le plus dur c’est de s’y mettre, une fois lancé, je continue.

Vous pouvez utiliser la stratégie du déclencheur dans tous les domaines de votre vie, le principe reste le même. Mettez en place autour de vous, des déclencheurs qui facilitent l’action.

Fixez-vous un seul objectif, donc un seul nouveau déclencheur par mois.

Comme votre énergie n’est pas inépuisable, n’essayez pas de vous fixer plusieurs nouvelles habitudes en une seule fois.

Fixez-vous par exemple 3 nouvelles priorités puis concentrez-vous sur une seule pendant un mois.

Dès que la première habitude de votre liste fait partie de votre vie, vous pouvez passer à la deuxième.

Troisième chose à faire pour vaincre la paresse : recruter un sergent chez les Marines.

Le premier exercice d’entraînement que j’ai fait dans l’armée, je m’en souviens comme si c’était hier, c’est une marche de huit kilomètres avec sac à dos, rangers et fusils. J’ai cru mourir d’épuisement et je ne comptais plus mes ampoules à l’arrivée.

Pourtant quelques mois plus tard, nous faisions un raid non-stop de 100 kilomètres en quarante-huit heures chrono avec casque, arme et 20 kilos de barda sur le dos.

Le secret de cette performance est très simple, c’est le sergent des Marines !

Même si dans mon cas c’était plutôt un sergent bien de chez nous ! A l’armée, on vous pousse toujours à aller plus loin et plus fort, quitte à vous botter le train pour renforcer votre motivation si nécessaire !

Lorsque vous effectuez tout seul une tâche ou un exercice, il est très facile d’écouter la petite voix qui vous dit :

« Tu devrais t’arrêter, c’est trop dur, tu en as assez fait… »,

même si vous savez qu’il est dans votre intérêt de continuer.

Cependant, s’il y a quelqu’un à côté de vous qui vous encourage à ne pas lâcher l’affaire, cette petite voix intérieure est neutralisée et vous pouvez poursuivre votre effort. Si vous avez déjà travaillé avec un coach dans une salle de sport, vous savez de quoi je parle.

La troisième stratégie que je vous propose est donc de vous plaindre.

Oui, vous allez vous plaindre ! Vous allez extérioriser vos pensées en les transformant en paroles : si votre petite voix vous dit :

« Je n’ai pas envie de faire cela maintenant… »,

vous allez dire tout haut :

« Je n’ai pas envie de faire cela maintenant… »

Et vous allez le dire à quelqu’un ! Et parler à quelqu’un de ses problèmes cela aide (même si la personne qui vous écoute n’intervient pas). Pour le mental, c’est même la meilleure thérapie.

Pour cela, pas la peine de convoquer votre meilleur(e) ami(e). En plus, il ou elle en aurait vite marre d’écouter vos gémissements.

C’est donc maintenant qu’entre en scène le sergent des Marines.

Vous allez prendre à témoin un objet inanimé, comme un ours en peluche, une poupée ou la figurine de votre choix.

Pour moi par exemple, c’est Guillaume le Conquérant, une petite statue, mon coach personnel.

Vaincre la paresse, 3 choses à faire. Pour moi, par exemple, c’est Guillaume le Conquérant mon coach personnel 😉

Enfin sur cet objet, vous allez coller ou agrafer un post-il avec le message suivant : 

« Tu dois et tu peux le faire » Ce sera votre sergent des Marines.

Plaignez-vous auprès de lui. N’hésitez pas car cet objet ne vous jugera pas. L’essentiel est de ne pas laisser vos pensées tournez en boucle dans votre tête.

Bien sûr au début cela vous fera un peu bizarre de parler à votre coach nounours. Mais une fois que vous aurez dépassé les premiers instants de gêne cela vous fera beaucoup de bien.

Alors pour vaincre la paresse on se résume :

Vaincre la paresse, 3 choses à faire. 1 – j’identifie mon cycle d’énergie. 2 – je mets en place des déclencheurs. 3 – je recrute un sergent chez les Marines.
Premièrement j’identifie mon cycle d’énergie.
Deuxièmement je mets en place des déclencheurs.
Et troisièmement je recrute un sergent chez les Marines.

Allez c’est partie, on sort de son canapé et on tape dedans !

Et, si vous avez aimé cet article, laissez moi un petit commentaire en bas de cette page. Merci beaucoup et à très bientôt…

NOUVEAU : Partez à la conquête du succès ! Confiance en vous, charisme, motivation, énergie, devenez la personne que vous avez toujours rêvé d’être.

Un programme exclusif de l’Academy Jechangemylife pour faire décoller votre carrière ou créer votre propre affaire…Même en partant de zéro.

Téléchargez le guide GRATUIT “La Formule du Succès” et découvrez les 4 compétences clés pour réussir dans votre vie personnelle et professionnelle.

Voir aussi la vidéo : 5 stratégies gagnantes pour avoir plus de volonté

A lire aussi : 3 clés pour concrétiser tous ses projets

Sur le même sujet : Se fixer des objectifs personnels et les tenir !

Partager.

Laisser une réponse