Que faire quand on n’a plus de rêves dans sa vie ?

30

Que faire quand on a le sentiment que sa vie manque de sens et quand on n’a pas (ou plus) de rêves ?

En répondant à une question posée par un membre de la communauté jechangemylife.com (qui me confiait  ne plus avoir de projet et de rêves dans sa vie) j’ai pensé que la problématique exposée pouvait intéresser d’autres personnes se trouvant dans la même situation.

« Que faire quand on a le sentiment que sa vie n’a pas vraiment de sens et quand on n’a pas (ou plus) de rêves ? »

Nous pouvons tous en effet, à un moment de notre vie, nous questionner sur le sens de notre existence et parfois avoir le sentiment de nous être égaré sur une voie qui ne nous convient plus, d’avoir oublié nos rêves sur le bas-côté du chemin. Pour certains même, il leur arrive de ne s’être jamais posé la question…

Et pour être sûr de ne pas manquer le prochain article, vous êtes libre de vous  abonner à la newsletter jechangemylife, et recevoir 2 cadeaux de bienvenue, en cliquant ici.

Cette perte de sens est quelquefois liée à un événement particulier, une séparation, une perte d’emploi, le départ des enfants, un projet qui n’aboutit pas…Mais pas toujours.

Nous pouvons aussi, apparemment être très actif et bien dans notre tête, mener plusieurs vies à la fois (métier, famille, loisirs, amis..), et aussi nous interroger un jour sur le vrai sens de notre existence, avoir l’impression que malgré toute cette « agitation », quelque part nous  passons à côté de notre « vraie » destinée.

Alors comment à un moment donné pouvons-nous avoir le sentiment d’être sans rêve et sans but ? En réalité pour beaucoup d’entre nous, c’est très souvent parce que nous manquons d’informations sur nous-mêmes…ou pour être plus précis, que nous avons oublié ces informations essentielles !

Alors si parfois il faut un déclencheur particulier pour que cela  nous amène à nous interroger sur nous-même, vous vous n’êtes pas obligé non plus d’attendre la « crise » pour vous livrer à ce petit travail d’introspection…vous le ferez avec plus de sérénité.

Que faire si vous n'avez plus de rêves ? jechangemylife.com

Que faire si vous n’avez plus de rêves ? jechangemylife.com

Alors si vous n’avez plus vraiment de rêve, voici mon premier conseil…

1 – Remontez le temps !

Vous devez d’abord répondre à la question « Qui étais-je ? » pour pouvoir ensuite répondre à la question « Qui suis-je ? » et « Qui est-ce que je veux être ? ». Pour redonner du sens à votre vie,  retrouvez un « but » qui vous donne « la patate », vous devez remonter le temps et vous souvenir de ce que vous aimiez et de ce qui vous passionnait quand vous étiez un(e) enfant.

Rappelez-vous, quand nous étions enfants, nous savions qui nous étions et ce que nous voulions réellement, même si nous n’avions pas encore les mots pour vraiment l’exprimer. Malheureusement, bien souvent nos certitudes disparaissent car, en grandissant, nous avons tendance à écouter les conseils bienveillants de nos proches (parents, profs, amis..) plutôt que d’écouter notre propre boussole intérieure, notre cœur.

Et en fin de compte après nous être résigné à écouter la voix de la raison, nous abandonnons peu à peu nos  propres intuitions et nos rêves. Par exemple moi-même, enfant je voulais écrire…finalement j’ai suivi les conseils des « grands » et abandonné mon rêve d’enfant…que je reprends maintenant 35 ans plus tard ! Voilà ce qui redonne « un but » et du vrai sens à ma vie.

Et vous ? Fermez les yeux un instant, remontez le temps et plongez-vous dans vos souvenirs d’enfant en essayant de répondre aux 2 questions suivantes :

Que vouliez-vous faire plus tard quand vous étiez enfant ? (Notez vos souvenirs)

Qui vouliez-vous être plus tard quand vous étiez enfant ? (Notez vos souvenirs)

2- Voici mon second conseil…ou pour être honnête, le conseil de Steven Spielberg en personne !

« Un rêve ne vient pas vous crier au visage ! Il murmure toujours, il ne crie jamais. Il est dur à entendre. Vous devez donc tous les jours de votre vie être prêt à entendre ce murmure à votre oreille. Et si vous entendez ce murmure, qu’il vous chatouille le cœur, et si il y à quelque chose que vous pensez vouloir faire pour le restant de votre vie, et qu’ensuite ça devient la chose que vous faite pour le restant de votre vie, alors nous bénéficierons tous de ce que vous allez faire. »

Et, si vous avez aimé cet article, laissez moi un petit commentaire dans la case  » Laissez moi un commentaire » qui se trouve tout en bas de cette page. Merci beaucoup et à très bientôt…

Sur le même sujet voir aussi la vidéo : « Avoir un but, premier pilier du bonheur » 

Sur le même sujet voir aussi la vidéo : « La gratitude, deuxième pilier du bonheur »

Partager.

30 commentaires

  1. Bonjour, un peu de vrai dans tout ce qui est dit, article et commentaires Sans vouloir vous déprimer, car ce n’est pas le but , laissez moi vous donner le témoignage (en aucun cas ce n’est ni un conseil, ni une vérité), d’une mamie de 70 ans, à quasi la fin de sa vie : à 30 ans, j’ai fait le bilan que vous évoquez, j’ai trouvé un sens à ma vie, outre ma profession que j’aimais, j’ai donné mon temps et mon énergie à une association caritative. A 60 ans, du fait de la méchanceté, la jalousie, la conn .. de personnes, j’ai du abandonner mes buts et mes projets pour cette cause associative, la retraite professionnelle en TVA,, je me suis retrouvée sans buts, et sans projets, mon enthousiasme, mon énergie, et mes idées en carafe ! …
    Donc remonter le passé ? …boff, rêver ? à quoi, le rêve est passé …., un autre rêve, ? j’ai plus le temps. devenir égoïste, ne penser qu’à soi ? … beurk !.
    Peut être : vivre le présent, s’occuper de soi et de ses petits plaisirs …. c’est ce qu’on dit, boff , .. Mais surtout ne pas se plaindre quand on a une maison, un compagnon aimant.
    Certains n’ont même pas la possibilité de s’offrir un temps de réflexion….
    Donc vous voyez, il n’y a pas de vérité …

    • Bonjour PEPITAS83, je lis votre commentaire et je suis si triste pour vous devant tant d’amertume à la presque fin de votre vie !
      Jusqu’au dernier souffle il y a qq chose à apprendre… « tout ce que vous ferez sera dérisoire mais il est essentiel que vous le fassiez » GANDHI
      Bien à vous, je vous souhaite un magnifique renouveau pour l’AN 2017.
      Je vous embrasse fort.

  2. D’autant que je me souvienne mon rêve d’enfant était d’être vétérinaire , mais a y réfléchir je me demande si se n’était pas plutôt le rêve de mes parents qui étaient fiers de dire que leur fils avait un projet aussi ambitieux . Par contre avec le recul je me rends compte qu’ils n’ont rien fait pour que je puisse m’engager dans cette voie , jamais je n’ai été « poussé au cul  » pour les études et bien évidemment , je n’ai pas pu acquérir le niveau nécessaire pour pouvoir avoir une chance . Après il y a eu le rêve d’adolescent , devenir artiste , et comme je crayonnait un peu et que sur un malentendu j’ai réussi le concours d’entrée , j’ai fait 3 ans aux beaux arts . Mais voilà , je n’était pas assez doué et pas assez travailleur donc un flop !!!
    Mon père était commerçant forain , il vendait sur les marchés et je l’ai très souvent aider pendant les vacances et avec le recul en y repensant , j’étais bien , dans mon élément , j’en avait envie . Et je me souviens avoir solliciter mon père pour travailler avec lui , monter une affaire mais il m’a toujours décourager , me conseillant de faire plutôt comme mon frère et de rentrer dans une banque pour avoir la sécurité de l’emploi .
    Après avoir fait mon service militaire , et ne pouvant plus financièrement « glander » aux Beaux Arts , j’ai chercher et trouver du travail , dans le commerce et en plus payer à la commission !!! comme projet sécuritaire , on fait mieux . Et bon an mal an ,malgré des accidents et des périodes très difficiles , j’ai fait une carrière comme vendeur , puis directeur de magasin dans le meuble et si je fait le bilan j’ai quand même pas mal évolué et acquis des compétences . Mais je pense que j’ai toujours eu psychologiquement une « épée de Damoclès  » au dessus de la tête , la peur de ne pas réussir , de ne pas s’en sortir .
    Mon père est décédé très tôt , trop tôt , il m’a laisser un grand vide qui n’a pas été compensé par ma famille proche ( mère et frère) puisque nous sommes fâchés depuis 30 ans .
    Heureusement mon épouse , mon fils , ma belle famille et quelques amis me comble ,et ce serait indécent que de se plaindre !!!!
    Mais malgré tout il manque quelque chose , cette envie de réussir par moi même , d’être mon propre patron .
    Et voilà que , après un licenciement douloureux ( autant du point de vue psychologique que physique ) , l’horizon s’éclaircit et que la situation me permet d’atteindre cet objectif . Rien n’est encore fait , mais la décision est prise et je suis sur que mon rêve , je viens de le trouver , enfoui ,caché derrière des barrières psychologiques crées par les circonstances de la vie

    • Bonjour SUSANA, jusqu’au dernier souffle il est possible d’apprendre…
      MARIA LAMBOUR 103 ANS, actrice chez TIPIAK
      BERTHE JAOUEN 90 ANS, l’une des truculentes Bigoudènes en coiffe de la publicité Tipiak,
      les MAMIES TRICOTEUSES, actrices chez CETELEM…

      Peut importe que ce soit pour un film, une série ou une pub !
      « Tout ce que tu feras sera dérisoire mais il est essentiel que tu le fasses » GANDHI
      et votre famille sera si fière de vous en train de vivre votre rêve!
      Je vous embrasse fort.

  3. Merci pour votre article. Mais comment fait-on lorsqu’on n’avait pas de rêve d’enfant. Lorsque, aussi loin que l’on se souvienne, on n’avait pas d’idée de ce qu’on « voulait faire plus tard » ? Et que c’était déjà angoissant, car on voulait trouver du sens …

    • Bonjour, je suis dans le même cas que Claire c’est horrible, et en plus, j’ai 48 ans mon mari veut que l’on se sépare et je ne sais ni ou aller ni envie d’aller nul part là seule chose que je ressent c’est l’envie d’exploser mais ça ne sort pas et je voudrais que tout change mais ou et comment ? grand vide ..

  4. Votre article m’a réveillé, et je me rends compte soudain que j’avais un rêve d’enfant. je voulais devenir vétérinaire car j’adore les animaux. Mais penser maintenant à le réaliser à 43 ans, je ne vois vraiment pas comment, moi qui ai fait une carrière de banquier. Mais bon cool votre site, je viens de faire l’exercice de la roue et je continue à suivre les étapes

    @+

  5. Pingback: Visualiser ses objectifs pour changer de vie

  6. Bonjour, tres bien l’article mais dans mon cas je n’ai pas trop de souvenirs de petites et de mes parents j’ai occulté alors c’est difficile

  7. Bonjour,

    Je vous découvre ce jour et je commence à faire les exercices liés à votre cadeau sur les 7 premières actions pour changer de vie.
    Avec cette deuxième action, vous faites résonance à une découverte que j’ai faite récemment : Je n’ai plus vraiment de rêves. Ou si j’en ai, il y a toujours cette petite voix intérieure qui veut les faire taire.
    Il y a aussi autre chose : j’ai atteint mon rêve. J’ai toujours rêvé ma vie personnel, ma maison, ma famille et je suis comblée à ce niveau là. Professionnellement, même si mon travail est intéressant, il ne m’a jamais fait rêver. Et d’aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais rêvé à ma vie professionnel. Et c’est là que votre exercice est difficile.
    Alors, je vais aller chercher ma fille à l’école et réfléchir à mes rêves d’enfant. Car une chose est sûre, je suis ce que je voulais être quand j’étais enfant.
    Merci pour ces exercices.
    A bientôt.

  8. Une bonne question, un bel enchaînement avec « le Vison Board » et « La Pensée Positive »qui mènent à cette réflexion sur notre vie. Le rêve est bien la chose qui ne s’évanouit pas et qui nous fait sortir de nous même, alors usons de nos rêves, même les plus anciens, pour se réaliser, avancer et être heureux…
    Merci Dominique de nous ramener à chaque fois fois aux bases fonda « mentales » du Bonheur.

  9. On dit que ne plus avoir de Reve est le premier signe d’une peur inconsciente « celle d’avoir oublier la raison de notre présence sur terre ! …. je vous laisse redecouvrir un extrait que j’adore du discours de Nelson Mandela, lors de son intronisation à la Présidence de la République ( Il s’est très fortement inspiré de l’auteure Marianne Williamson).
    « Notre PEUR la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur, notre PEUR la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toutes limites. C’est notre propre LUMIÈRE et non notre obscurité qui nous effraye le plus.
    Nous nous posons la question : Qui suis-je moi, moi pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux ? En fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ?
    Vous restreindre et vivre petit ne rend pas service au monde.
    L’illumination n’est pas de vous rétrécir pour éviter d’insécuriser les autres.
    Nous sommes nés pour rendre manifeste la Gloire du meilleur qui sommeille en nous. Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus, elle est en chacun de nous, et au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment la permission aux autres de faire de même.
    En nous libérant de notre propre peur, notre puissance libère automatiquement les autres. »
    et a partir de là tous nos REVES remontent dans notre memoire !!

  10. Toujours intéressants ces « arrêts sur image », suggérés par Dominique ;
    oui, il est important de se poser la question des « rêves », du sens de notre vie, de nos futurs objectifs, et après ces réflexions, de poursuivre notre parcours.
    A mon sens un autre ingrédient est indispensable : « l’enthousiasme » qui est le baromètre de notre bonne santé psychique.
    Ainsi habituons-nous à « la pensée positive », à tous moments à la portée de tous ; il y a des tas de motifs de petits bonheurs au quotidien ; sachons les identifier et les apprécier.

    amicalement
    Philippe A.

  11. Coucou Dominique ,

    Question : quand certaines choses du vision board arrivent , est-ce que l’on peut les remplacer par d’autres ???? Merci et bon dimanche

    • Bonjour, merci pour votre question Martine. Oui le « Vision Board » est un outils évolutif. Quand un de vos projets est réalisé vous pouvez bien entendu actualiser votre « Vision Board »avec vos nouveaux rêves.

  12. Encore une bonne question, qui semble toucher tant de personnes ! Ne plus savoir pourquoi, pour qui on est là, mène parfois à la dépression. La recherche du sens est essentielle pour des êtres un tant soit peu évolués. Mais on s’en rend souvent compte lorsque sa vie part dans tous les sens, ou, pis, ne va plus dans aucun sens. L’immobilisme, la routine, le manque de perspectives, de surprises de toutes sortes, ce n’est réellement plus une vie (il n’y a qu’à voir ce qu’est la vie pour la plupart des pensionnaires des maisons de retraite). Il est urgent que chacun sorte de ce qu’il est devenu pour reprendre sa vie en main, quitte à en changer les modalités pour ce faire.
    C’est l’une des vertus de ce blog de tonton DL. Qu’il soit béni (= étymologiquement : qu’on dise du bien de lui) !

  13. Les bonnes questions….. nous ne nous les posons pas assez.
    Alors merci pour votre article qui nous fait réfléchir sur notre moi profond .

  14. Je prend ma DeLorean et je vais me souvenir d’ou je viens pour mieux avancer…
    Merci pour cet nouvel article, qui une fois de plus pose les bonnes questions.

  15. Oui n’oublions pas d’écouter notre voix intérieure que j’appellerai l’âme éternelle qui connaît le chemin à faire pour revenir à l’origine luttant contre notre ego au quotidien. Cet ego qui aime se conformer aux autres ou se mesurer ou s’alimenter en peur pour continuer à exister.

  16. Pour moi, les rêves et les projets sont l’essence de la vie. Pas de projet pas de mouvement…
    Les personnes très âgées ont-elles des rêves ?
    Quels rêves pour quelles périodes de la vie, pour quel moteur ?
    Une âme d’enfant, jusqu’à quand ?

  17. no green ,no dream!
    ah quelle question Vache de question!!

    ne plus avoir de rêve serait pour moi le noir absolu.
    la rencontre avec celle ou celui qui saura me redonner l’envie de continuer…
    être avec celle que j’aime me conduit à me réveiller tous les jours avec des désirs d’être encore meilleur.
    regarde autour de toi. tu vois c’est simple comme une primevère qui pousse cela revient toujours.
    vive le printemps !!

  18. Article qui fait réfléchir. Il faut parfois savoir prendre du recul pour se poser les bonnes questions et avoir le courage de repartir à zéro.

  19. Article plus que recommandable lorsqu’on s’aperçoit qu’on commence à s’égarer. Revenir à la base de nos illusions, notre passé, peut nous éclairer quant à la future marche à suivre.

Laissez moi un commentaire