Pour vivre et travailler selon ses valeurs, elle crée Bioetbienetre.fr

13

Elle change de vie pour vivre et travailler selon ses propres valeurs.

Une histoire passionnante qui nous prouve une fois de plus que la passion et la détermination sont les vraies clefs pour changer sa vie.

Ne supportant plus la pression de son métier de commercial dans les assurances, et sans aucune connaissance technique, Karine crée le site internet de référence www.bioetbienetre.fr/  afin de vivre et travailler selon ses valeurs.

Pour vous abonner gratuitement à la Newsletter jechangeMyLife, cliquez ici !

Transcription de la video avec Karine, fondatrice du site internet Bioetbienetre.fr

Dominique: bonjour tout le monde ici Dominique Lopin, le fondateur de jechangemylife.com, bienvenue dans cette vidéo de la série “les mentors” où chaque fois nous avons le privilège de rencontrer des gens exceptionnels qui ont changé de vie et qui acceptent de partager avec vous les secrets de leur succès. Alors aujourd’hui, dans cette quatrième interview, nous avons la chance d’être reçus par la fondatrice d’un site Internet qui cartonne et que tous les adeptes du bio et du bien-être connaissent. Il s’agit justement du site www.bioetbienêtre.fr

Bonjour Karine et merci d’avoir accepté cette invitation pour jechangemylife. Donc Karine, comme tu le sais, je souhaitais absolument t’interviewer ça n’avais pas pu se faire l’été dernier, ça y est cette fois-ci on est chez toi. Alors, je crois qu’on peut dire que rien ne te prédestinait à monter un site Internet vu ton ancienne carrière ?

Karine : en fait j’ai commencé en tant qu’assistante commerciale et je me suis très vite orientée vers le métier de commercial dans les assurances et l’immobilier.

Dominique : donc là on est loin…

Karine : rien à voir avec ce que je fais maintenant !

Dominique : alors qu’est-ce qui ne te convenait pas dans cette profession et comment tu as basculé dans l’Internet ?

Karine : ça s’est fait progressivement. En fait en 2004 je suis tombée enceinte, et du coup les horaires ne me convenaient plus du tout puisque je partais à neuf heures de la maison pour rentrer parfois à 20 heures à 22 heures, avec des grosses coupures dans la journée sans pouvoir voir la famille. Là j’ai vraiment eu un manque, je venais juste d’avoir ma petite fille, donc ce n’était pas envisageable pour moi.

Dominique ; donc c’était des raisons familiales…

Karine : oui il y avait une raison familiale.  Ensuite c’était aussi la pression, le système de compétition entre salariés qui était imposé qui ne me convenait pas du tout. Parce que je ne suis pas du tout compétitrice (rires) : il ne faut pas avoir peur de le dire, chacun son truc, moi ça ne m’allait pas du tout. Arrivée là, étant devenue une nouvelle personne, il fallait que je change de vie.

Dominique : là, on est en plein dedans. Alors comment t’est venue l’idée de monter un site Internet dans le bio et le bien-être ?

Karine : ça a commencé…  la graine a eu le temps de germer parce que le site a été mis en ligne en 2009. Comme je te l’ai dit, c’est à partir du moment où j’ai eu ma fille, donc en 2004.  Ma grossesse a été pour moi un peu un incubateur d’idées. Donc j’avais certaines valeurs que je voulais absolument inculquer à ma fille, que je voulais respecter dans l’éducation de tous les jours, et entre 2004 et 2008 j’ai commencé à faire pas mal de recherches et il en est ressorti un constat qui était pour moi dans le final assez flagrant quand on prend du recul sur toutes les recherches qu’on peut faire sur le Web : c’est que les résultats de recherche ne servent pas nécessairement bien les internautes. Internet c’est une vraie jungle, une course au référencement, et du coup tout le monde veut être en première page. Mais ce n’est pas possible ! Et pour trouver des informations, des adresses des professionnels de la bio et du bien-être…

Dominique : parce que toi, c’est un annuaire, que tu as !

Karine : c’est une plate-forme qui réunit un annuaire, des infos, et également une boutique de produits des professionnels. C’est plus vaste qu’un annuaire…

Et donc entre 2004 et 2008 le constat s’est fait, une évidence a commencé à naître, il y a eu le film « Nos enfants nous accuseront » de Jean-Paul Jaud qui est sorti. Ça a aidé à me conforter dans l’idée qu’il fallait que je change mon chemin de vie. Mon mari était déjà à son compte et je me suis dit : pourquoi pas moi ?

Dominique : comment tu t’es lancée dans ce projet, Karine, quelles sont les principales difficultés auxquelles tu as dû faire face pour réussir à lancer ce projet, parce que c’est technique…

Karine : tout à fait. Je dirais que c’était le fait de réussir à convaincre mon entourage.

Dominique : c’est ce qui a été le plus difficile ?

Karine : ça, et également le fait de convaincre les banquiers. J’ai fait plusieurs banquiers. Etant donné qu’Internet n’est pas matériel, les banquiers ne voulaient pas me suivre dans ce projet. Donc il a fallu rencontrer les bonnes personnes, et je suis tombée du coup sur le bon banquier qui m’a écoutée, qui m’a poussée à rencontrer justement…

Dominique : dont ton premier problème, ça a été un problème de financement…

Karine : oui, quand même.

Dominique : et au niveau technique, tu t’es appuyée sur un prestataire pour mettre en musique ton idée ?

Karine :  tout à fait. Le gros problème sur Internet justement c’est que beaucoup de professionnels font eux-mêmes leur propre site web, ce qui est beaucoup trop amateur. Le site peut parfois manquer de sérieux et ne pas mettre suffisamment bien en valeur les professionnels de la bio et du bien-être, qui sont passionnés et passionnants. Donc l’idée première pour le budget de ma création d’entreprise était vraiment de donner un maximum de budget au développement de ce site Web par des professionnels du Web. Pour faire un beau site.

Dominique : et comment tu as fait pour amener sur ton site les annonceurs, et tous les gens qui font du bio et du bien-être ?

Karine : ça s’est fait progressivement : étant donné que je suis commerciale, je connais… C’était le point qui m’aidait pour prospecter les personnes, que ce soit par téléphone, en salon, par courrier, par e-mail…

Dominique : donc tu as prospecté pour faire venir sur ton site. Et maintenant il y a combien d’annonceurs ?

Karine :  il y a plus de 11.000 professionnels référencés sur le site.

Dominique : ah oui, quand même… ça commence à faire beaucoup !

Karine : et il y a encore beaucoup à faire…

Dominique : pour devenir entrepreneur il faut la pêche, un moral d’acier… Pour surmonter toutes ces difficultés, comment as-tu fait, toi, au quotidien, pour te motiver, avoir l’énergie nécessaire ? Parce que tous les créateurs et les créatrices savent qu’il faut vraiment avoir la pêche pour créer une entreprise. Toi, ton secret pour te donner la pêchouille, c’était quoi ?

Karine : une fois encore, j’ai puisé cette énergie sur mon ancienne activité professionnelle. J’étais un petit peu habituée au pressage de citron dans mon métier de commerciale, les objectifs, les rendements, etc. Du coup, je ne suis pas forcément un bon exemple à prendre, parce que je ne me suis absolument pas économisée et j’ai donné beaucoup, beaucoup, beaucoup de mon temps et de mon énergie à ce projet. Aujourd’hui, avec le recul et avec l’expérience surtout, j’en ai tiré des leçons : il est hyper important de savoir faire des pauses dans la journée pour se ressourcer, juste faire une pause au niveau des idées, aller faire un petit tour dehors, changer d’air, complètement changer d’air pour ressourcer sa créativité.

Dominique : alors un des secrets de ta réussite, j’en parle souvent à chaque interview, quand on décide de changer de vie, c’est d’être soutenu et bien accompagné. Dans ton cas, quelle a été l’aide apportée par tes amis, ta famille, ton réseau ? De quelle façon est-ce qu’ils ont pu te soutenir ? Ou est-ce que tu étais toute seule dans l’aventure ?

Karine  : au niveau de l’entourage, c’est vrai que les amis, mon mari, ont été assez dubitatifs quand j’ai dit que je voulais me lancer sur la création d’un site Internet. Forcément, je n’y connaissais rien sur Internet…

Dominique : c’est pour ça que ton parcours me fascinait et fascinera beaucoup de nos auditeurs, parce que beaucoup ont peur, et toi tu es l’exemple de quelqu’un qui ne connaissait rien et qui a lancé un site qui devient une référence !

Karine : en fait c’est la passion (rires), et encore une fois la détermination

Mes proches étaient dubitatifs, mais mon mari a vu que de toute façon je ne lui donnais pas le choix et donc il m’a apporté un soutien sur tout le graphisme du site : c’est lui qui s’en est occupé. Ensuite mes parents ont été un soutien assez fort, parce que le projet était tout de même d’envergure nationale et il faut un peu de folie. Ils ont cru en leur fille et aussi en la graine de folie familiale (rires).

Dominique : Donc vous voyez, si on est trop raisonnable, ça ne marche pas. Un autre point qui intéresse beaucoup nos auditeurs, c’est l’aspect financier. Un rêve, ça se finance. Alors comment est-ce que tu as anticipé cela, et est-ce que tu avais constitué un trésor de guerre ? Est-ce que tu as fait appel à la famille ? Tu nous as répondu un peu tout à l’heure en disant que tu avais fait un prêt bancaire, donc c’est la banque qui t’a aidée ? La mise en place du projet, ça coûte à peu près combien, tu as un ordre d’idée ?

Karine : au niveau du financement du site, ça demande tout de même quelques dizaines de milliers d’euros, un projet comme celui-là.

Dominique : c’est bien ce que tu dis parce qu’on entend très souvent des doux rêveurs qui disent qu’un site Internet ça ne coûte rien, qu’on gagne beaucoup d’argent tout de suite, mais il y a tout de même une mise en place…

Karine : surtout que là, l’idée, pour la création de cette plate-forme, c’est qu’il  était vraiment  hyper important que cette plate-forme soit bien référencée. Donc ça se fait pas du tout comme ça, le référencement ça se paye, le référencement ça se travaille et quand on regarde chaque professionnel, il n’a pas de temps, d’argent, ou d’énergie à consacrer à faire son référencement. Donc bioetbienetre.fr c’est une plate-forme qui mutualise les efforts de tous, et qui concentre… et qui est un concentré aussi du professionnalisme de l’entreprise avec laquelle j’ai créé le site Internet.

Dominique : on entend parler beaucoup de réussites fulgurantes sur Internet. Pour toi, Karine, combien de temps il t’a fallu pour commencer à tirer un salaire ? Pour commencer gagner ta vie avec ton site, il t’a fallu combien de temps à peu près ?

Karine : 18 mois.

Dominique : ce qui  est déjà pas mal, 18 mois. Et en moyenne tu consacres combien de temps chaque jour à cette activité, ou en moyenne dans la semaine… Tu as une idée ?

Karine : oui, c’est une activité à plein temps.

Dominique : c’est douze heures par jour, c’est huit heures, c’est six heures ?

Karine : en fait il n’y a jamais de limites dans le site Web que j’ai créé, je pourrais toujours, toujours, toujours faire. Sauf que, comme je te l’ai dit tout à l’heure, il m’a fallu prendre du recul, me cadrer au niveau des horaires, ce qui fait que maintenant j’ai adopté un planning plus proche de celui d’un salarié, avec sept à huit heures de travail par jour maxi pour pouvoir me ressourcer, continuer à avoir toujours du cœur à l’ouvrage…

Dominique : beaucoup de gens pensent aussi que la chance compte pour réaliser son rêve. Pour toi, Karine, est-ce que à un moment donné tu penses que tu as eu de la chance, ou alors que tu t’es débrouillée toute seule…

Karine : pour moi il n’y a pas de question de chance. Je l’ai compris il n’y a pas si longtemps que ça, il faut en fait croire en ses rêves et devenir une personne qui soit inarrêtable, Devenir une opportunité pour avoir des opportunités, réussir à être attractif, donc ce n’est pas de la chance, c’est du boulot et de la croyance en ce qu’on veut faire.

Dominique : l’objectif de cette interview, tu le sais, c’est d’inspirer nos auditeurs de jechangemylife.com. Imaginons que ceux qui sont derrière l’écran aient envie de faire la même chose que toi : quel conseil tu leur donnerais en priorité ?

Karine : le conseil que je donnerais en priorité c’est de pas avoir peur d’échouer. Il faut y aller, comme un enfant qui apprend à marcher : si on tombe, on se relève. Il y a plein d’exemples comme ça de personnes qui sont très inspirantes, comme Dyson par exemple (les aspirateurs) qui a échoué je ne sais combien de fois sur son projet. Moi, bioetbienêtre.fr  ça n’a rien à voir avec Dyson, ça n’a pas du tout la même envergure, mais je dirais que si aujourd’hui ce site réussit et je l’espère bien va continuer à réussir, c’est parce qu’il ne faut pas avoir peur d’échouer donc d’avancer, de faire de nouvelles choses chaque jour pour continuer d’évoluer.

Dominique : OK. Eh bien merci beaucoup pour ce conseil. Alors je vous donne rendez-vous dans quatre semaines pour la prochaine interview et avant de vous quitter, comme d’habitude j’ai besoin de votre feed-back alors si vous avez aimé cette vidéo laissez-moi un petit commentaire juste en dessous. Merci et à très bientôt !

A voir aussi, “Devenir patron… de salarié à patron de 2 sociétés”

A voir aussi, ” Vivre sa passion… son métier et le kitesurf”

A voir aussi, “Changer de vie professionnelle… Vanluc, de la pub à artiste-peintre”

 

Partager.

13 commentaires

  1. Bravo Karine

    L’interview est claire, précise, pose les bonnes questions pour aider au maximum les lecteurs et futurs entrepreneurs…Bravo Dominique, tout ceci est très encourageant et porteur d’évolution. Merci!

  2. Merci Dominique pour ce lancement de cette formidable interview que je l’ai trop appréciée et je partage entièrement votre idée « qu’un rêve ça se finance » ! Sur tous les plans , pour parvenir à réaliser nos rêves il nous faut un soutien moral d’abord, physique et matériel !C’est primordial .

  3. Témoignage enrichissant et qui démontre une nouvelle fois l’importance de la détermination, la force de conviction pour faire adhérer à son projet.
    Petite idée, vous pourriez faire un lien vers le site de bio et bien etre et vice versa !
    Ce qui pourrait être interessant est de visualiser au delà du récit de l’interviewé, les différentes étapes de sa création ! A voir !
    En tous les cas merci pour ce nouveau fil d’ariane !

  4. Karine s’est lancée, elle n’a rien lâché, même dans les moments difficiles… c’est grâce à son enthousiasme, son envie de réaliser son rêve. Je crois que sans enthousiasme l’être humain est en faillite, l’expérience de Karine est un bel exemple.
    Merci Dominique pour ce témoignage stimulant pour rendre sa vie meilleure en réalisant ses rêves.
    Bravo à Karine pour son audace et sa prudence, clés de sa réussite.

  5. Merci karine de partager avec nous ton expérience .
    Tu as eu le courage et la volonté d’aller jusqu’au bout de ton rêve .
    Encore Bravo!!! et merci à dominique Lopin de nous donner les clés pour changer notre life !!!!!!

  6. Lorsque les gens sous-estiment tes rêves , prédisent tes pertes ou te critiquent rappelle -toi qu’ils te racontent leur histoire. Pas la Tienne ! et même si un jour nous nous sommes tous trompés d’ histoires il est toujours temps de Re-connaitre la Notre ….

  7. BALMONT Frédéric le

    Bravo Karine pour ton projet et bonne continuation.

    Tu as persévéré pour mener à bien ton projet et c’est réconfortant de voir qu’un banquier t’a suivi dans ton projet !!

  8. Créer sa société est surement un des plus beaux accomplissements de sa vie.
    C’est le fruit de son travail….
    Il faut avant tout croire en soi et ne jamais douter….
    Prendre des risques pour mieux rebondir …..
    Karine nous donne de bonnes leçons, concrètes et sans tabou
    Longue et heureuse vie à Bioetbienêtre !!

  9. ” Ce n’est pas de la chance , c’est du boulot …’ ” Ne pas avoir peur d’échouer” “il faut en fait croire en ses rêves et devenir une personne qui soit inarrêtable” : En définitif Karine nous donne des conseils de posture mentale . Créer son entreprise n’est pas écrit dans les lignes de la main mais dans les lignes de son esprit et de sa volonté . Interview à se passer pour monter en selle….

  10. Encore un bel exemple de la nécessité de suivre ce que vous sentez être le mieux pour vous !

    Ce que je note de particulièrement intéressant, c’est qu’il faut “croire en ses rêves et (…) devenir une opportunité pour avoir des opportunités.”
    La fin de la phrase peut sembler sibylline, mais quand je la rapproche de ce que l’on appelle la “Loi d’Attraction”, je comprends que c’est en étant ouverte aux opportunités que Karine a suscité des opportunités de même qualité (ou vibration).
    À rapprocher du vieil adage : “aide-toi, le Ciel t’aidera…” : c’est notre énergie qui en déclenche d’autres du même ordre. C’est ainsi que, tout en estimant ne rien devoir à la chance, Karine indique qu’elle a fini par trouver le “bon” banquier, celui qui a cru en elle et en son projet. Il n’en fallait pas plus, mais pas moins, pour que cette success-story démarre !
    Merci, Tonton DL, pour cette belle découverte, et merci à Karine pour ce beau partage !

  11. Très intéressant et enrichissant, une expérience de vie qui nous prouve une nouvelle fois qu’avec un peu de volonté, on peut changer de life !

Laissez moi un commentaire